Sortie de rentrée

Cent-quarante jours depuis que Catherine ait chuté lourdement lors des vingt-quatre heures de Cergy balancée par un champion du monde. C’est donc au bout de ces cent-quarante jours qu’elle avait décidé de poser de nouveau ses fesses sur la selle de son Camber.

Un message posté sur le forum invitait l’ensemble des raidars à se joindre à elle pour cette sortie de rentrée. Seuls Thierry, PTR et moi avions répondu à l’appel, tout heureux de partager ce moment. Nous avons donc laissé à Thierry la direction des opérations afin de choisir les chemins les plus appropriés à la reprise.

Nous commençons donc par gagner Élan pour rejoindre la forêt, non sans avoir du rebrousser chemin face à des panneaux « Chasse en cours ». Une fois à la source Saint-Roger Thierry décide de nous faire prendre de la hauteur. Nous traversons le D33 afin de descendre vers l’aire de sockage. Nous constatons les dégâts causés par les engins de débardage et continuons notre chemin. Nous empruntons le chemin jaune après avoir de nouveau traversé la D33. Voulant un peu plus de fun nous rejoignons un parallèle avant de quitter la forêt domaniale en direction de Sapogne-Feuchère. Malgré la descente dans les cailloux Catherine tient le coup. Dans le village nous montons vers l’église ; c’est raide et ça fait mal au jambe. Une fois passé le cimetière Thierry décide de bifurquer à gauche afin d’emprunter le chemin herbeux plutôt que le chemin empierré. Quelle belle idée ! Nous sommes collés et devons mettre une belle énergie pour gagner chaque mètre. Enfin nous parvenons à rejoindre le plateau et son chemin empierré. Subitement, tout devient plus facile. C’est à une belle allure que nous dirigeons vers Hannogne-Saint-Martin. Seuls quelques passages en dévers dans les racines incitent Catherine à poser pied à terre pour éviter toute chute. Nous enchaînons la descente caillouteuse passant à proximité de la carrière et le empruntons le sentier zigzagant dans le village. Nous décidons que pour nous rendre chez Tintin nous emprunterons la route plutôt que le chemin de halage. Nous quittons la voie verte gravir la côte de Dom-le-Mesnil je pense que c’est le moment de poser mon vélo pour immortaliser les premiers tours de roues de Catherine depuis plus de quatre mois. Une fois passé à l’antenne il ne nous reste plus qu’à descendre pour rejoindre notre point de départ.

Vingt-huit kilomètres dans le froid et la boue, c’est franchement pas mal pour une reprise surtout avec une moyenne de treize kilomètres cinq. Bravo Catherine et content de t’avoir revue sur le VTT avec ce grand sourire et comme tu me l’a dit ce matin : « Que de chemin parcouru depuis notre voyage à La Meije. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.