Trèfle vressois

Sur la route du retour des vacances je laisse un mot sur notre forum afin de savoir qui roule dans le coin ce dimanche mon heure d’atterrissage dans les Ardennes me permettant d »envisager une sortie ce dimanche matin.
Thierry me répond rapidement qu’il va se rendre à Vresse-sur-Semois afin de participer à la troisième édition du trèfle. En début de soirée, une fois la voiture vidée, sauf le VTT qui n’est pas descendu du porte-vélo et rangée dans le garage  je confirme ma présence à Thierry par SMS. J’ai confirmation du rassemblement à 7h15 et de la présence de Reynald. Un coup d’oeil sur le forum m’indique que Florian remis de son mariage et Pascal sont aussi partants. Je leur envoi un message pour confirmer l’heure.

Debout à 6h00 il fait déjà 20°. Je ne vais pas être dépaysé du sud.
Arrivé à Vresse à 7H00 le thermomètre indique 16°. C’est beaucoup plus supportable. Les inscriptions sont rapidement faites. Nous apprenons que les fonds collectés sont reversés à une association de lutte contre le cancer. Le principe de la rando est de quatre boucles revenant chacune au point de départ comme les quatre feuilles d’un trèfle CQFD ! Il ne maque que Pascal à l’appel. Comme il n’a pas confirmé qu’il serait présent à 7H15 nous attendons 7h30 et nous décollons. Bêtes et disciplinés nous parcourons les boucles dans l’ordre.

Boucle 1
Celle-ci longe la Semois avant d’emprunter une longue montée. Une fois sur les hauteurs nous avons une option « raccourci »  que nous évitons puis deux options « facile » ou « difficile » encore une fois nous n’hésitons pas. Nous avons eu raison même c’est que du bonheur même si Florian et Catherine ont un peu souffert à cause des racines et des rochers. Nous sommes rejoints par Pascal peu avant la fin de la première boucle.

Boucle 2
Elle m’a semblé un peu plus facile mais très fun. Des montées moins longues et moins raides. Nous débutons par  le chemin de la promenade des légendes avec ses nutons et autre mawhot, traversons la Semois sur un pont de claies, qui en a fait stresser plus d’un, avant de finir par la traversée d’une rivière sous l’objectif d’une photographe. Pascal en e-bike après nous avoir fait quelques photos, nous a laissé et est parti à son rythme . A la fin de cette boucle Florian qui n’a pas roulé depuis plus de 3 mois décide de nous laisser.

Boucle 3
Elle sera très justement qualifié en haut d’une montée par Reynald : « Ben, elle était longue ! ». En plus de cette longue montée nous avons droit à deux montées très raides. Une première que j’attaque à pieds avant de redescendre en pensant judicieusement que ça se monte sur le vélo et une seconde où je ne regrette pas d’avoir posé le pieds à terre au bout de quelques mètres tant elle est raide et jonchée de roches et de racines. Nous retrouvons Pascal qui a fait la boucle 4 avant la 3. Celui-ci envoi les chevaux. Pendant quelques secondes avec Thierry l’idée nous vient de vouloir le suivre mais nous manquons de quelques watts et abandonnons rapidement. Au croisement suivant Pascal tire tout droit manquant une flèche peu visible. Nous le retrouverons face à nous au bout de quelques hectomètres avant de le remettre dans le droit chemin. Une nouvelle fois nous finissons par une descente technique ayant laissé tombé l’option courte. Cette fois nous avons le droit à une descente en lacets que nous apprécierons tous sauf mes freins avant qui resteront bloqués.

Boucle 4
Je laisserai Thierry et Catherine vous parler de cette boucle ayant choisi comme Reynald de me contenter des 50 kilomètres affichés à mon GPS.

Une bien belle randonnée qui méritait mieux que le peu de participants que nous avons croisés.

2 thoughts on “Trèfle vressois

  1. Spaderman Post author

    L’asbl « Keeping me alive » a vu le jour à la demande de Nicolas Franckx, décédé à l’âge de 29 ans d’un cancer des glandes salivaires pour lequel il n’existe actuellement pas de traitement curatif. Nicolas avait exprimé son profond souhait de créer une association qui permettrait de faire avancer la recherche scientifique afin que d’autres jeunes, atteints de la même maladie, puissent un jour échapper à cette issue fatale. C’est donc ensemble, nous – ses sœurs, ses parents et ses amis – que nous mobilisons aujourd’hui notre énergie positive afin de porter le projet de Nicolas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.